Comité

Après avoir mis l’accent ces dernières années sur des actions préférentiellement d’ordre politique, le comité de l’APSSA souhaite développer à nouveau les aspects ayant trait à la communication et à l’information des habitants de la région.

En prenant à sa tête Aline Chapuis, enseignante généraliste et titulaire d’un diplôme de formation continue en écologie et en sciences de l’environnement, le comité de l’APSSA souhaite renforcer les domaines de la sensibilisation et de l’éducation à l’environnement, à l’image des diverses activités nature déjà réalisées au bord du Seyon.

Bastien Amez-Droz, ingénieur en gestion de la nature et travaillant actuellement à la protection des milieux naturels chez Pro Natura, occupe le rôle de vice-président. Il apporte un regard technique sur les projets de l’APSSA, de même qu’une bonne connaissance du monde agricole de la région.

Dans cette tâche ardue qu’est le passage de témoin de la présidence, le comité peut toujours compter sur les conseils avisés et la diplomatie d’Alain Lugon qui a œuvré pendant neuf ans en tant que président. Directeur d’un bureau en écologie appliquée à Cernier, il connaît bien les projets en cours au Val-de-Ruz, ainsi que les différents acteurs régionaux.

La gestion des comptes est reprise par Loraine Martignier, docteur en géosciences et environnement de l’Université de Lausanne mettant actuellement  ses compétences au service de biol conseils. En agissant au sein du comité de l’APSSA, elle souhaite particulièrement s’impliquer dans des actions concrètes à l’échelle régionale.

C’est par le nettoyage du Seyon que Clémentine Jacquet est arrivée à l’APSSA. Titulaire d’un master en biogéosciences, elle est actuellement chargée de projet au Service de l’agriculture du canton de Neuchâtel. Elle souhaite s’engager concrètement et localement pour la protection de l’environnement, en reprenant notamment les tâches de secrétariat, mais également par le biais des activités de sensibilisation à la nature.

Urs Eichenberger, géologue de formation et travaillant actuellement en tant qu’hydrogéologue à l’Institut suisse de spéléologie et de karstologie (ISSKA), amène quant à lui une vision du monde souterrain de la région; il est également le meneur du nettoyage du Seyon.

Jean-Lou Zimmermann, ornithologue et photographe naturaliste, toujours au suivi d’espèces aux mœurs particulièrement discrètes telles que la bécasse des bois ou la gélinotte des bois ou en train de poser des nichoirs en faveur du torcol fourmilier ou du gobemouche noir, nous apporte des nouvelles fraîches du terrain.

Lionel Rollier, biologiste et enseignant à l’école secondaire du Mail, est également intéressé à développer des activités pédagogiques autour du Seyon et à promouvoir un environnement durable pour le Val-de-Ruz.

Enfin, Manuelle Beurdeley, traductrice de formation et enseignante de français langue étrangère pour les adultes, complète depuis peu le comité en donnant un coup de plume indispensable et bien apprécié pour ce nouvel objectif que s’est fixé l’association : la communication.